Pain de mie en machine à pain

C’est une honte de voir la composition des pains de mie industriels. Y’a des trucs là-dedans, des E machins, des acides divers, des conservateurs géniaux….

Donc, je fais mon propre pain de mie, d’autant plus qu’il se fait tout seul dans la MAP et que j’ai une recette de pain de mie super :

Mettre dans la cuve :
100g d’eau,
250g de lait,
20g de beurre,
2 cuillères à sel rase de sel,
2 cuillères à soupe de sucre,
520g de farine (je mets de la t65 et un peu de farine de seigle),
puis l’équivalent d’un sachet de levure (11g), j’utilise du levain fermentescible.

Ma MAP – Home bread Moulinex

Dans le langage des initiés, une MAP, c’est une machine à pain. Je fais mon pain dès que j’ai le temps, depuis le mois de juin dernier. Au départ, et jusqu’à il y a 2 mois, je pétrissais à la main. Le plus gros souci avec la méthode totalement artisanale, c’est la durée de la succession des opérations. Mélanger, pétrir, laisser poser, repétrir, relaisser poser, façonner, laisser lever un peu, cuire, humidifier le four… ça demande à avoir 5h devant soi à la maison. Et pour moi, c’est rarement le cas.
Avec la MAP, on peut lui dire de pétrir pour telle heure et à cette heure précise, on est là pour cuire le pain au four (plus sympa pour la forme).Bref, j’ai acheté une Moulinex Home bread. Ce n’est pas de la pub si je vous le précise, mais plutôt parce que chaque MAP a ses propres caractéristiques, ses propres proportions. La principale est le th, ou taux d’humidité, ou proportion de liquide par rapport au solide.
Sont liquides l’eau, le lait,
Sont solides la farine, les graines de céréales, les flocons, le beurre.
Ma MAP a un th de 60 : pour 500g de farine, il faut 300g d’eau (farine/céréales + eau/lait). Toutes les MAP d’une même marque ont le même th.

Résumé : je mets successivement dans la MAP
300g d’eau
8g de sel
500g de farine
11g de levain fermentescible
(+graines si on aime)

Parfois, je cuis le pain dans la MAP, quand je n’ai pas le temps, ou quand je fais un pain de mie (la forme cubique est alors bien adaptée). Sinon, je le façonne et je le cuis au four.

La cuisson au four classique dessèche beaucoup le pain, la croûte est dure et épaisse, sauf si on arrose le pain tout au long de la cuisson avec de l’eau et si l’on place un bol d’eau dans le four. Le souci, c’est qu’ouvrir le four le refroidit, alors qu’il est au départ très chaud.
15 minutes à 275/240°
Puis 30 minutes à 210/200°pain-cocotteAlors, j’ai découvert la cuisson à la cocotte. Il faut une cocotte en fonte qui aille au four (c’est à dire, dont aucun élément n’est en plastique). A l’intérieur, le pain cuit dans son humidité et sa croûte est fine et peu dure.

Désolée si cet article s’adresse à une minorité extrêmement restreinte : les possesseurs d’une MAP de la même marque que la mienne. Je voulais justement faire une rubrique PAIN avec toutes mes recettes.

Boulettes

Pour accompagner mon couscous, j’ai fait des boulettes, une dizaine :

Mélanger 400g de bœuf haché, un œuf, 2 cuillères à soupe de persil haché, un peu de cumin, du poivre, deux gousses d’ail hachées, sel, 1 cuillère à soupe de chapelure ou du pain haché (tamisé pour garder les plus petites miettes). Il faut malaxer ça avec les mains (oui, c’est ignoble) jusqu’ ce que ça soit bien homogène. Ensuite, former des boulettes avec les mains mouillées, c’est plus facile.
Poser sur un plaque allant au four et cuire 15 minutes à 200°.

ça se sert avec un couscous ou une sauce tomate, et c’est super bon !

Chili rapide

chili_1Faire revenir des oignons dans de la matière grasse avec un poivron coupé en dés.
Ajouter 500g de bœuf haché et laisser cuire.
Ajouter de la pulpe de tomate en dés (tomates épluchées ou boîtes) et assaisonner (sel, poivre, cumin, épices.
Pour finir, ajouter un bouillon de légumes de 40cl et des haricots rouges.

ça se réchauffe super bien et c’est meilleur le lendemain. Donc, à faire à l’avance et en grande quantité.
(et ça se digère mieux quand c’est bien cuit… si vous voyez ce que je veux dire…).

Excellent servi avec des galettes de maïs.

Encore plus rapide :
Avec un reste de sauce bolognaise, j’ai improvisé un chili con carne très rapide.

J’ai acheté une boite de haricots rouges, que j’ai laissé mijoter 15 minutes avec la sauce bolognaise (ils sont déjà cuits) et j’ai servi avec du riz . Grand succès auprès de mes filles.

Galettes de maïs

Idéal en accompagnement de Chili, mais sympa aussi avec une salade :

Mélanger 50g de farine de maïs, 150g de farine de blé, 3 œufs, 2 cuillères d’huile d’olive, 20cl de lait tiède, une pincée de sel, et une pincée de cumin. On obtient une pâte à crêpe. Ajouter une boîte de maïs (350 à 400g) et mélanger.
Cuire à la poêle sous forme de galettes de la taille d’une petite louche. J’ai utilisé la poêle à blinis, c’est bien aussi, mais on ne peut en faire qu’une à la fois.

La pâte à tarte de mamie

Pour ma grand-mère Joséphine, c’était une vraie hérésie d’acheter de la pâte à tarte, car c’est quelque chose de très simple et très rapide à faire. La recette de la famille, que l’on retrouve ailleurs d’ailleurs est la suivante :

Pour un moule de taille classique, mélanger 200g de farine et 100g de beurre mou en petits morceaux. Ajouter une pincée de sel. Émietter le tout du bout des doigts jusqu’à obtenir une texture de sable.
Ajouter alors 50g d’eau (50ml), ou un jaune d’œuf et un peu d’eau (selon la taille de l’œuf) et pétrir peu de temps jusqu’à former une boule homogène.
Laisser 1h à reposer et étaler. Le temps de pause est très important pour la consistance et la facilité d’étalement de la pâte.

Pâte à tarte minute et légère

Pour une tarte à la dernière minute, une pâte facile à travailler, et sans trop de matière grasse, voici cette super recette.
J’ai utilisé un mixer, mais on peut aussi utiliser ses mains je pense :

Mélanger 3 petits suisses à 40% de mg, 180g de farine, 90g de beurre et une pincée de sel.

Elle est utilisable de suite, et peut servir à faire de petits gâteaux sucrés ou salés (selon qu’on rajoute du sucre, du sel, sésame, fromage, etc) avec les enfants, car la pâte se tient très bien .

Choucroute de Montbéliard

- de la choucroute crue
– une palette
– deux belles tranches de lard
– deux saucisses de Montbéliard
– des patates
– des clous de girofle et poivre en grain

Il faut d’abord faire blanchir le chou en le plongeant dans l’eau
bouillante pendant 5 minutes. Jeter l’eau, recommencer l’opération plusieurs fois (3 par exemple). Çà rendra le chou beaucoup plus digeste, sinon prévoyez un après-midi difficile.

Dans une cocotte minute, mettre le chou, le lard, la palette et les clous de girofle et le poivre en grains. Mettre de l’eau (jusqu’au tiers du chou à peu près).
Faire cuire 50 minutes à partir de la rotation de la soupape. Au bout de 50 minutes, ouvrir la cocotte minute et rajouter la saucisse de Montbéliard. Faire cuire encore 10 minutes.

Pendant ce temps, préchauffer le four thermostat 7-8 et y mettre les patates entières avec la peau. Elles doivent cuire 30 à 45 minutes et être un peu noircies.
Et voilà, plus qu’à servir!

recettesLa choucroute de Montbéliard est très simple à préparer et pas si grasse que ça. Elle est beaucoup moins acide que l’alsacienne car il n’ a pas de vin, elle est cuite à l’eau. C’est  la charcuterie fumée qui lui donne  son parfum.

Recette issue de :
« Les recettes de la Climène » par Georges Becker, édité par
Rayot-Depoutot, strictement introuvable

choucroute

Saint-Nicolas

ou manala, goûter du mois de décembre, petit bonhomme en pain au lait.

Selon certains historiens, les manalas sont des pains ayant la forme de petits bonhommes, sensés chasser les démons. Cette spécialité alsacienne se réalise pour la St Nicolas. Quand j’étais petite, j’appelais d’ailleurs ça « des St Nicolas »…. D’autres les appelent des Jean-bonhommes. En tout cas, c’est le goûter obligé le jour de la St Nicolas, un bonheur pour les enfants qui attendent noel.

La farine peut être de type T55 à T80, et le sucre roux. Attention, il faut utiliser de la levure de boulanger, et non de la levure chimique !

Mélanger 100g de farine, 20g de levure de boulanger et 100ml de lait tiède. Laisser reposer 30 minutes recouvert d’un torchon

Faire tièdir 100ml de lait, 70g de beurre, 70g  de sucre et  5g de sel dans une casserole puis laisser refroidir.

Quand le mélange lait/beurre est froid, mélanger-le au levain (farine/levure), ajouter 400g de farine, 2 oeufs. Bien pétrir de 10 à 15 minutes. Laisser reposer 3 heures à 25° (jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume, sous un torchon).

Façonner les bonhommes, ajouter des pépites de chocolat et laisser reposer durant 45 minutes (toujours sous le torchon).

Badigeonner avec du lait pour le faire dorer et cuire 20/25 minutes à 160° th6.