Pâte à tartiner incroyable

C’est l’histoire d’une recette adaptée d’une adaptation. Et c’est une bonne leçon de cuisine (et de vie peut-être).
Ma collègue Isabelle est allergique aux produits laitiers notamment et a toujours de super recettes originales végétariennes et saines. Elle me donne donc sa recette de pâte à tartiner avec très peu d’ingrédients. Je pense que c’est censé remplacer le Nutella. Ben là excuse-moi, mais tu peux jeter ton pot de Nutella direct si tu essaies la recette qui suit :

Prendre 9 dattes et les faire tremper dans un lait de noisettes (lait végétal au choix, ça marche aussi). Puis égoutter sans jeter le lait, mixer les dates au mixer plongeant, ajouter 1 cuillère à café de cacao non sucré en poudre et une poignée de poudre de noisettes. Ajouter du lait réservé jusqu’à obtenir la bonne consistance.
Première fois que je fais la recette, je remplace la poudre de noisettes par de la noix de coco car je n’aime pas l’association chocolat/noisettes. Dans le même temps, j’oublie le chocolat. Le résultat est vraiment sympa ! Alors qu’il n’y a pas de sucre ajouté, c’est onctueux et sucré, tout doux !

La seconde fois, je me concentre et j’ajoute la poudre de cacao. Alors là, c’est tout bonnement divin, ça ressemble à du Bounty mais sans huile de palme, sans graisse, sans sucre. C’est vraiment incroyable comme recette.

Donc, je résume : Si t’aimes pas le Bounty, tu prends de la poudre de noisettes, si tu n’as pas de chocolat en poudre, ça marche quand même, si tu n’as pas de lait de noisettes, tu prends du lait de ce que tu veux. Tu adaptes, tu inventes, tu oublies des trucs et tu crées ta recette à toi. Et tu jettes tes merdes industrielles qui pourrissent ton système immunitaire, la forêt et les grands singes.

Si tu veux faire un dessert sain et décadent à la fois, tu peux faire des carrés à la farine de châtaigne, les couper dans le sens de la hauteur et poser une cuillère de pâte à tartiner avant de remettre le carré du haut.

Carrés fondants à la farine de châtaigne

D’habitude j’évite d’utiliser le mixer mais là je te conseille de le faire, parce que la farine de châtaigne fait des grumeaux.
Mais comme tu dois monter les blancs en neige, tu as besoin 2 fois du mixer dans cette maudite recette. Alors commence à monter tes blancs (avec une pincée de sel) et mets les dans un saladier.

Donc ensuite, tu mets dans le mixer 150g de farine de châtaigne, un sachet de levure chimique, 70g de sucre roux, 90g de lait, 90g d’huile et 4 jaunes d’œufs. Et tu mixes soit au couteau, soit au batteur. Transvaser dans un saladier et incorporer les œufs en neige (1e cuillère en mélangeant normalement, le reste en 2 fois, en mélangeant doucement).
Cuire 30 min à 180° dans un moule carré beurré/fariné.

Et tu vois, si t’es vegan, tu prends du lait de soja, si t’es allergique au gluten, tu prends de la poudre à lever sans gluten et si t’es alcoolique, tu rajoutes une bonne rasade de rhum. Bref, tu t’adaptes !

Carrés fondants aux chocolats et noix

On peut dire aussi brownies, mais dans la mémoire familiale, les brownies, prononcés broveni, c’est autre chose.

Toastez 125g de noix dans une poêle. Soit vous avez des noix de Pécan bio et c’est bien, sinon, prenez des noix de chez nous, c’est bien aussi. Concassez les grossièrement dans une assiette et réservez avec 40g de chocolat noir en petits morceaux.
Faire fondre 120g de beurre dans une casserole, puis couper le feu et ajouter 100g de chocolat noir et 60g de chocolat au lait. Remuer pour avoir un mélange lisse.
Fouetter 2 œufs et 40g de sucre, ajouter le chocolat fondu tiédi sans cesser de fouetter. Ajouter 40g de farine, une pincée de sel (Cyril Lignac met de la fleur de sel, c’est plus glamour).

Ajouter les noix et le chocolat en morceaux et cuire dans un moule carré beurré/fariné à 170° pendant 20min.

 

 

Navets glacés à l’orientale

Cuire des navets nouveaux 10 min dans l’eau bouillante salée (si vous avez des petites carottes, ça peut être sympa aussi !). Les légumes doivent rester bien fermes.

Mettre dans un wok à feu vif les légumes égouttés, 5 cm de gingembre rapé, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et 2 cuillères à soupe de miel. Laisser caraméliser en remuant. Juste avant la fin de la cuisson, ajouter 3 cuillères à soupe de sauce soja et du poivre.

Si vous avez de la coriandre sous la main, ajoutez des brins émincés au moment du service.

Le bon rösti de chez nous

Peut-être que vous appelez ça Galette de pommes de terre en Bourgogne mais chez nous, c’est des röstis et je me demande soudain pourquoi je n’en fais pas plus souvent… Si tu n’as rien chez toi, tu as quand même bien quelques patates non ??

C’est très simple, car il faut surtout des pommes de terre et seulement des pommes de terre. Moi j’aime bien rajouter un oignon haché fin et un peu d’ail mais c’est du bonus.

On râpe quelques patates, d’une quantité correspondant au nombre de convives et à leur appétit, et on laisse 5 minutes au repos. Ensuite, pour enlever le jus produit, je roule dans un torchon propre et je remets dans le saladier. Là, j’ajoute oignon et ail, mais surtout sel et poivre. Puis j’étale ça en galette dans une poêle bien chaude avec la matière grasse (au choix et en quantité généreuse, beurre ou huile de colza). Laissez environ 7 min de chaque côté, à feu moyen (enfin, tout dépend de votre plaque de cuisson bien sûr).

Salade d’hiver et d’endives

Après avoir mangé plein de patates et de Mont d’or, de raclettes et de potées, nous voici au mois de mars avec des envies de crudités. Le soleil recommence à nous réchauffer, oui mais voilà : les tomates sont encore très très loin. Cette salade est composée d’ingrédients de saison, mais elle nous apporte de la fraicheur et du peps. Et les applaudissements des convives.

Pour 3 personnes, je coupe 2 endives en tranches fines ainsi qu’une pomme en dés. J’ajoute des dés de Comté.

Pour la vinaigrette, je conseille du vinaigre de cidre, de l’huile de sésame grillé et de la bonne moutarde. Pour finir, parsemez de graines (tournesol, sésame, etc) ou de fruits secs (noix, noisettes, raisins, etc).

Cette salade ne se conserve pas tellement, les feuilles de l’endive noircissent, mais elle est tellement bonne que vous allez finir le plat. Bienvenus au printemps !

Salade Betti-betterave

Prendre deux betteraves cuites et coupées en dés. Les mélanger avec une pomme en dés également. Ajoutez des lamelles de fromage de chèvre (ou des morceaux selon le degré d’affinage). Si vous avez des graines (sésame, tournesol, etc ou en mélange), ça donne vraiment un petit plus à la salade.

Pour la vinaigrette, vinaigre balsamique, huile de sésame, noisette ou olive et de la bonne moutarde.

C’est une salade de fin d’hiver qui nous prépare la saison des salades de printemps, parce qu’en février, on commence à avoir besoin de frais. Évidemment, la betterave n’est pas une crudité, mais la pomme si, et franchement, une bonne salade comme celle-ci va vous booster pour la journée.

Pâte à tartiner aux dattes

Cette pâte à tartiner ne comprend ni sucre, ni gras, mais elle est super bonne quand même. C’est dire que ça sent l’arnaque. Et pourtant, il n’y a aucun piège : c’est la datte qui fait tout le travail, l’onctuosité et le sucre.

Pour démarrer, faites tremper 10 dattes dans du lait végétal. J’ai utilisé du lait de riz, car je trouve le lait d’amande trop sucré. Quelques heures plus tard, sortez les dattes du lait, mais ne jetez pas le lait car il va être encore utile. Il faut mixer les dattes ramollies avec une poignée de noix de coco hachée et une cuillère à café de cacao noir sans sucre (type Van Houten). Pour que le mixage soit plus facile, rajoutez un peu du lait de trempage, jusqu’à arriver à la bonne consistance.

Le volume n’est pas énorme, mais je ne le fais pas d’avance et je n’ai pas testé la conservation sur la durée. Je ne fais la portion pour un repas ou deux jours (conserver au frigo pendant ce délai, j’ai été jusqu’à 4 jours). Vous pouvez aussi tester avec de la poudre de noisettes, moi j’aime moins. Il est possible d’oublier le cacao aussi, ça donne un résultat tout à fait sympa.

Étonnant !! Je suis sûre que vous m’en direz des nouvelles.

Muffin à la crème de marron

Parce que, parfois, il reste des boites de conserve périmées, des fruits oubliés que personne n’utilise, des recettes s’improvisent et wouhahou !

J’ai mélangé : 100g de beurre mou et 60g de sucre, ajouté 3 œufs, un peu de poudre de vanille, une petite boite de crème de marron (dont la date était largement passée, preuve qu’il faut les prendre avec beaucoup de recul ces dates !), 80g de farine et une cuillère à café de levure chimique, une banane trop mûre qui flétrissait dans un coin.

Ces muffins cuits dans des moules en papier 20min environ à 180° se sont révélés excellents !