Bœuf aux oignons

Quand tu habites à la campagne et que tu ne peux pas te faire livrer dans des boites en carton comme dans les films, tu te débrouilles toi-même !
L’avantage de cette recette, au delà de sa simplicité et de sa rapidité, c’est qu’on peut limiter la quantité de viande et optimiser la qualité (tant qu’on y est).

Pour 7 personnes, je prends 400g de filet de bœuf, coupé en lamelles fines. Avec la sauce, les oignons et le riz, c’est largement suffisant pour les sédentaires que nous sommes.
Je prépare
– un bouillon (1/2 cube de miso par ex, ou de boeuf) dans 100g d’eau;
– Un verre d’eau avec 1 cuillère à café de Maïzena;
– Un bol avec 4 cuillères à soupe de sauce soja + 1 cuillère de sucre (plus ou moins grosse selon tes goûts);
– les lamelles de bœuf et 3 oignons émincés ou également en lamelle selon les goûts + une gousse d’ail hachée.

Ok, plein de vaisselle déjà, ça commence bien !
La recette est rapide, donc avant de commencer, prépare en parallèle du riz, ou des nouilles chinoises !

Fais revenir les oignons quelques minutes pour les translucider un peu (4 min), ajoute le bœuf pour le cuire sans le griller, avec l’ail, du gingembre haché (ou en poudre, mais bon, ça n’a rien à voir…)(5 min en remuant).
Ajoute la sauce soja et le bouillon et faire chauffer quelques minutes en remuant.

C’est presque prêt : Juste avant de servir, ajouter le verre avec la maïzena bien dilué, qui va faire épaissir la sauce (1 à 2 min).

Pour finaliser en beauté, il est toujours possible d’ajouter une petite herbe (coriandre, persil, basilic) selon tes goûts et ce que tu as au jardin/congél au moment de servir.

Cette recette est librement inspirée du blog « ça croustille« , même si elle ne croustille pas finalement. Bref, je la garde sous le coude, parce qu’il y en a marre des supers recettes que tu trouves dans des blogs qui disparaissent tout d’un coup avec ta recette.

Curry d’hiver au chou-fleur

Curry je t’aime, curry je t’adore.
Je pourrais manger du curry tout le temps. Et un jour peut-être je m’en lasserais… comme ma grande n’en peut plus de manger de la pizza le dimanche soir. La vie n’est pas toujours simple.

En janvier, si nous faisons la liste des légumes de saison et que nous la confrontons à mon envie de curry, ça donne curry de chou-fleur. J’avais une autre recette avant (avec de la sauce tomate), mais celle-là est vraiment mieux.

Coupe ton chou-fleur en fleurs ainsi que deux branches de céleris en tronçons (grands si tu ne les manges pas, fins si tu les manges).
Blanchis ça à l’eau bouillante salée (10 min) et égoutte.

Dans une poêle, faire revenir 1 oignon haché. Ajoute du gingembre (râpé c’est meilleur) et une cuillère de pâte de curry (ou des épices à curry). Ajoute une boite de lait de coco et un zeste de citron (s’il est bio).
Ajoute les légumes égouttés : chou-fleur et céleri, une boite de pois-chiche et une de petits pois (ou une poignée de petits pois surgelés).
Laisse cuire encore 10 min, le temps de faire le riz.

Ceci est une libre inspiration de la recette du blog Marciatack, dont je vous propose à votre tour de vous inspirer librement.

Pâte à tarte feuilletée rapide

Pour une tarte à la dernière minute, une pâte facile à travailler, et sans trop de matière grasse, voici cette super recette.
J’ai utilisé un mixer, mais on peut aussi utiliser ses mains je pense :

Mélanger 3 petits suisses à 40% de mg, 180g de farine, 90g de beurre et une pincée de sel.

Elle est utilisable de suite, et peut servir à faire de petits gâteaux sucrés ou salés (selon qu’on rajoute du sucre, du sel, sésame, fromage, etc) avec les enfants, car la pâte se tient très bien .
Selon les petits suisses utilisés, elle peut être à peine acide : prenez les plus gras possible, ça sera meilleur.

Aubergines bolognaises simplissimes

C’est une recette rapide mais tellement délicieuse qu’elle peut être servie avec fierté à des invités.
Avant toute chose, n’oubliez pas que l’huile d’olive n’est pas votre ennemie. Ok ?

Pour 4 personnes, j’ai pris 2 gros aubergines (mais ça se réchauffe, donc n’hésitez pas à augmenter la dose) et je les ai épluchées (je préfère, mais c’est au choix), coupées en tranches de 1cm, étalées sur une tôle de four, salées, huilées et passées au four à 210g. Quand la face A commence à être cuite (à la couleur qui commence à changer). Retournez, salez et rehuile d’olive sur la face B : cuisson. Il m’a fallu deux plaques de four que j’ai mis à deux étages différents sans problème sur la cuisson. Elles réduisent de diamètre au fur et à mesure.
Les deux faces ont dû prendre 40 mn environ.

Dans un plat à four, je mets une bonne couche de mes tranches d’aubergine, puis de la sauce bolognaise (maison ou un pot bio, je trouve les autres moins bonnes au goût), puis une couche d’aubergines et finir avec de la sauce.
Une sauce tomate parfumée aux herbes fonctionne bien aussi.
Les plus gourmands peuvent finir par une couche de parmesan ou de fromage de chèvre.
Repassez le plat au four le temps que le tout soit bien chaud (15 min à 200°).
Si vous servez avec une salade verte, c’est vraiment la classe.

Gnocchis à la courge butternut

Profitons de ce dernier jour de congé pour acquérir un nouveau savoir faire. J’ai fait des gnocchis !! Au prix où l’on achète ça dans les supermarchés, ça fait longtemps que je me dis que ça serait bien d’en faire. Et là, j’avais dans le frigo une demi courge butternut cuite au four il y a 2 jours.
Du coup, gnocchis à la courge, c’est encore bien plus cher que des gnocchis basiques au magasin bio. Banco !

J’ai cuit 400g de pommes de terre au four. Après refroidissement, je les ai épluchées et écrasées à la fourchette avec mes 400g de courges restant. J’ai ajouté deux jaunes d’oeufs, sel, poivre, une pincée de cumin. Mélange de tout ça…
Ensuite, j’ajoute 400g de farine, mais il faut amalgamer à la main à ce stade.

Quand la pâte devient ni trop farineuse, ni trop collante, former des boudins sur la table, couper en bouts puis rouler sur une fourchette. Pour faire l’aspect gnocchis. N’hésitez pas à fariner les gnocchis pour éviter qu’ils ne collent au plat.

Cuire 1 min, le temps qu’ils remontent à la surface de l’eau bouillante, égoutter puis faire revenir à l’huile d’olive pour les dorer.

Je vous conseille de faire une sauce à côté, ou une salade verte, sinon, c’est un peu étouffant/bourratif. D’ailleurs, on en a tous mangé moins que prévu : je dirais qu’il y en a pour 5 ou 6 personnes.

Guacamole

Une entrée, un apéro vite fait et toujours apprécié. Nous l’avons fait pour le réveillon du 31 déc 2016. 10 min top chrono.

L’astuce réside dans les avocats, qui doivent être mûrs sans être noirs.
Donc j’ai mélangé deux avocats en morceaux, le jus d’un citron, une tomate épluchée en morceaux, un oignon émincé, poivre, piment d’Espelette dans un bol à mixer plongeant. J’ai donné trois coups de mixer et c’est fini (il vaut mieux ne pas mixer trop trop fin).

Le résultat n’est en aucun cas comparable à un guacamole tout fait du commerce. Ces derniers sont juste immangeables et ne devraient pas avoir le droit de porter la dénomination de guacamole. Refusez de vous faire empoisonner, cuisinez vous même !!

Même si c’est meilleur immédiatement (avec des chips au maïs), il peut se conserver 24h (il perd un peu sa couleur verte vive pour un vert plus terne, enfin bref quoi, il s’oxyde légèrement).

Batbouts, pains rapides à la poêle

Pour les jours où le boulanger se prend un congé, pas de panique, il est facile et rapide de faire du pain !! Je suis partie d’une recette de Hanane (recetteshanane.com).

Dans la MAP, mettre dans cet ordre
240g d’eau
2 petites cuillères à café de sel
200g de semoule de blé fine (pas de couscous hein)
200g de farine
15g de levure de boulanger (ici, levain fermentescible).
Je mets un programme pâte (45 min) et je laisse lever un peu, mais ce n’est pas si important dans cette recette : même sans temps de levage supplémentaire, le pain est toujours bon.

Faire 6 galettes un peu aplaties et laisser reposer 30 min.
Cuire à la poêle quelques minutes de chaque côté à feu plutôt vif, mais il faut rester à côté pour surveiller. N’hésitez pas à aplatir les pains en début de cuisson, trop épais, ils cuisent moins bien. Je ne mets pas de matière grasse, car ma poêle est antiadhésive. Globalement, le temps mini pour faire ce pain, c’est 45 min + 30 min + 15 min soit 1h30, pas si mal pour du pain !!
Il faut mieux éviter de manger le pain trop chaud (sinon, maaal au veeenntre !!!), donc essayez de le faire avant le repas. Sinon, tout le monde va sauter dessus et le manger illico !

Cake salé Morteau-Comté

Rien à manger pour le pique-nique de demain ? Allez, hop, un petit cake salé qui se complètera simplement d’une tomate et d’un fruit.
Le cake salé est un basique sur lequel tu peux broder à l’infini, mais surtout dans lequel tu peux mettre n’importe quoi qui se mange et qui aurait fini moisi dans le frigo. Il y a une recette de base et ensuite le « plus » que tu rajoutes à l’envie.

Pour la base, mélange 3 œufs, 10 cl d’huiles végétales (olive et autres en mélange éventuellement : ça fait beaucoup, mais c’est le truc pour que ça soit bon), 10 cl de lait, sel (pas trop, en fonction de ce que tu choisis comme garniture), poivre. Ensuite, ajoute 200g de farine et 1/2 sachet de levure chimique. ça, c’est ma base.

Mon cake du jour contient
– de la saucisse de Morteau qui restait dans le frigo,
– du Comté râpé (un basique du frigo chez nous),
– les tiges de trois oignons nouveaux (parce que c’est dommage de jeter),
– des amandes effilées légèrement grillées quelques minutes au four (elles commençaient à être vieillissantes).
Donc, je mélange tout ça à ma base.

Je mets dans mon moule fariné et je cuis environ 30 min à 190°. Mais tu sais, ça dépend de ton four, alors fais comme tu as l’habitude et pique le cake quand il te semble prêt pour vérifier la cuisson.

Tout ça pour dire que ce cake là, précisément, je ne le referai peut-être jamais, car le cake se prête à tout ce que tu as sous la main. Ne vas pas acheter une saucisse de Morteau, un morceau de Comté, des amandes effilées et des oignons frais !! Ce n’est pas ça le principe. Regarde ce que tu as qui traine et invente ton propre cake.
Des fromages qui commencent à vieillir au fond du frigo, des légumes en nombre trop limité pour faire un plat, une poignée de noisettes ramassées pendant une balade (torréfiées un petit coup, c’est meilleur), etc.

D’ailleurs, en parlant de balade etc…, n’hésite pas à utiliser ton jardin également. Quand en début de saison, je n’ai qu’une poignée de petits pois, du persil et de la sauge, c’est déjà un bon début ! Avec un vieux bout de fromage et quelques noix de cajou, tu fais un cake de folie ! Sur ce, je te laisse à ton imagination pour te créer ton cake personnel.

Nuggets de poulet croustillants au four

Grande révélation cette semaine avec cette recette de poulet qui nous a séduits. Lena avait envie de nuggets (attend, tu imagines que je vais acheter des nuggets surgelés ou bien ?) et je suis tombée sur une recette qui pouvait bien ressembler à ça, en meilleur. Et bingo.

Il faut donc des filets de poulet, disons 400g pour 5 personnes, si comme nous vous mangez la viande en quantités raisonnables. Couper les filets en morceaux, de la taille d’un nugget par exemple.

Etape optionnelle : Mettre dans une assiette creuse et arroser d’un mélange 30g eau/30g de sauce soja. Laisser mariner une heure.

Ensuite, préparez 3 assiettes creuses, comme pour les escalopes milanaises, la première avec 40g de farine, la seconde, deux œufs battus et poivre (+ sel si vous avez sauté l’option ci-dessus) et la troisième 40g de chapelure.

Roulez chaque morceau de poulet (après les avoir égouttés si vous aviez opté pour l’option) dans les 3 assiettes dans l’ordre indiqué ci-dessus. Placez sur une plaque allant au four et ajouter un peu d’huile d’olive par dessus.

Cuire 8 min à four chaud (210°), retourner et remettre pour 6 min.

Les nuggets peuvent être accompagnés d’une sauce yaourt + herbes fraîches sel poivre, ketchup, etc. S’il y en reste, réchauffez les au four le lendemain, c’est toujours aussi bon.

Cette recette a été librement inspirée du site Madeincooking. Que son auteur soit remercié pour l’inspiration et la découverte d’une recette qui deviendra sûrement vedette chez nous. Cimer.

Fougasses

fougasses_cuitesEt voici enfin la recette tant attendue de la fougasse, une recette toute simple et que l’on peut faire varier à l’infini (et au delà), en fonction de ce que l’on a dans le frigo et de nos goûts.

 

La base est une simple pâte à pain dans laquelle on ajoute de l’huile d’olive. Je la fais dans la MAP, mais libre à vous de pétrir avec vos petits muscles. Donc, dans la MAP et dans l’ordre :

300g d’eau
2 cuillères à café (rases) de sel
15cl d’huile
500g de farine
13g de levain fermentescible

Quand la pâte est bien levée, ce qui à la MAP prend environ 2,5h, former les fougasses (deux moyennes). Il faut des ouvertures dans la pâte (c’est joli et ça permet de couper facilement à la main), ainsi que des creux dans lesquelles l’huile d’olive va pouvoir stagner pendant la cuisson pour dorer et donner le bon goût. Laissez à nouveau lever sur des plaques à l’abri des courants d’air pendant une heure. Si la bière n’est pas encore au frais, c’est le moment !

fougasse_crue Sur la fougasse, vous pouvez mettre plein de trucs sympas, ici, du romarin, mais toutes les herbes type origan, thym seront très bonnes (pourquoi pas de l’ail, des oignons, etc…). Plutôt que d’ajouter juste de l’huile d’olive, vous pouvez préparer une émulsion eau + huile d’olive dans les mêmes proportions (40g de chaque) à répartir sur les deux fougasses, ce qui couvrira mieux pour moins gras. Selon les goûts, ajouter un peu de gros sel (moins saler la pâte dans ce cas-là).

Sinon, si vous vous la jouez franc-comtoise, parsemer de Comté râpé (pas d’huile d’olive, ça serait too much).

fougasse_de_geekLaissez parler votre imagination, pour la forme et les goûts, comme Vincent qui nous a fait un chtruc qui ressemble à une pieuvre. Je ne juge pas…

Donc, ça avec une salade et une bière, ça vous fait votre repas de terrasse en été. Have fun.