Guacamole

Une entrée, un apéro vite fait et toujours apprécié. Nous l’avons fait pour le réveillon du 31 déc 2016. 10 min top chrono.

L’astuce réside dans les avocats, qui doivent être mûrs sans être noirs.
Donc j’ai mélangé deux avocats en morceaux, le jus d’un citron, une tomate épluchée en morceaux, un oignon émincé, poivre, piment d’Espelette dans un bol à mixer plongeant. J’ai donné trois coups de mixer et c’est fini (il vaut mieux ne pas mixer trop trop fin).

Le résultat n’est en aucun cas comparable à un guacamole tout fait du commerce. Ces derniers sont juste immangeables et ne devraient pas avoir le droit de porter la dénomination de guacamole. Refusez de vous faire empoisonner, cuisinez vous même !!

Même si c’est meilleur immédiatement (avec des chips au maïs), il peut se conserver 24h (il perd un peu sa couleur verte vive pour un vert plus terne, enfin bref quoi, il s’oxyde légèrement).

Cake salé Morteau-Comté

Rien à manger pour le pique-nique de demain ? Allez, hop, un petit cake salé qui se complètera simplement d’une tomate et d’un fruit.
Le cake salé est un basique sur lequel tu peux broder à l’infini, mais surtout dans lequel tu peux mettre n’importe quoi qui se mange et qui aurait fini moisi dans le frigo. Il y a une recette de base et ensuite le « plus » que tu rajoutes à l’envie.

Pour la base, mélange 3 œufs, 10 cl d’huiles végétales (olive et autres en mélange éventuellement : ça fait beaucoup, mais c’est le truc pour que ça soit bon), 10 cl de lait, sel (pas trop, en fonction de ce que tu choisis comme garniture), poivre. Ensuite, ajoute 200g de farine et 1/2 sachet de levure chimique. ça, c’est ma base.

Mon cake du jour contient
– de la saucisse de Morteau qui restait dans le frigo,
– du Comté râpé (un basique du frigo chez nous),
– les tiges de trois oignons nouveaux (parce que c’est dommage de jeter),
– des amandes effilées légèrement grillées quelques minutes au four (elles commençaient à être vieillissantes).
Donc, je mélange tout ça à ma base.

Je mets dans mon moule fariné et je cuis environ 30 min à 190°. Mais tu sais, ça dépend de ton four, alors fais comme tu as l’habitude et pique le cake quand il te semble prêt pour vérifier la cuisson.

Tout ça pour dire que ce cake là, précisément, je ne le referai peut-être jamais, car le cake se prête à tout ce que tu as sous la main. Ne vas pas acheter une saucisse de Morteau, un morceau de Comté, des amandes effilées et des oignons frais !! Ce n’est pas ça le principe. Regarde ce que tu as qui traine et invente ton propre cake.
Des fromages qui commencent à vieillir au fond du frigo, des légumes en nombre trop limité pour faire un plat, une poignée de noisettes ramassées pendant une balade (torréfiées un petit coup, c’est meilleur), etc.

D’ailleurs, en parlant de balade etc…, n’hésite pas à utiliser ton jardin également. Quand en début de saison, je n’ai qu’une poignée de petits pois, du persil et de la sauge, c’est déjà un bon début ! Avec un vieux bout de fromage et quelques noix de cajou, tu fais un cake de folie ! Sur ce, je te laisse à ton imagination pour te créer ton cake personnel.

Calzone à la bourrache

Au départ, il faut une pâte à pizza.

calzoneDonc, je fais ça dans la MAP, mais ça fonctionne aussi avec vos petites mains et vos petits bras. 270g d’eau, 3 cuillères à soupe d’huile d’olive, 2 petites cuillères à café de gros sel, 1 cuillère à soupe de miel (ou sucre), et 450g de farine + 11g de levure de boulanger (ou levain fermentescible déshydraté). A la machine, on met déjà les éléments liquides mais à la main, on commence par les solides.

Laisser monter dans la machine ou à une t° entre 23 et 28°. Avec ça, on peut faire de la pizza pour 5 personnes environ.

Quand la pâte est bien montée, vous la divisez en autant de boules de que de personnes autour de la table. Étalez-la sur un papier sulfurisé ou directement dans la tôle (c’est difficile à déplacer quand elle est garnie !) pour qu’elle soit fine et régulière. N’hésitez pas à mettre beaucoup de farine parce que parfois, elle colle au moment de la replier.

La garniture : je ramasse la bourrache qui s’est resemée toute seule dans la jardin entre les légumes, deux énormes poignées, et éventuellement des herbes aromatiques en plus selon vos goûts (persil, sauge, basilic, thym, ciboulette, coriandre, etc). Laver et émincer la bourrache (au couteau, pas très très fin comme du persil).

Faire un mélange de fromages frais et autres fromages. J’ai utilisé une base de Kiri, un peu de crème, mozzarella, mais si j’avais eu du fromage de chèvre, j’aurais aussi mis ça. Niveau quantité, je n’ai pas mesuré, ça dépend si vous aimez les calzones bien garnies ou plus fines… Sel, poivre, bourrache émincée et fines herbes si vous voulez.

Emballer ça dans la pâte à pizza étalée puis repliée en deux, coller avec un peu d’eau et cuire à 230° jusqu’à ce que la pâte soit cuite. Laisser reposer quelques minutes avant de manger, c’est très très chaud à l’intérieur.

L’apéro light avec les dips

Les apéros, c’est bien. On est cool, détendus et on met des miettes partout. Tout le monde se sert à boire et va chercher des cakes, des chips, du saucisson à la cuisine s’il en manque au salon. Au bout d’une heure, on est tous morts de rire et un peu ronds. On a pris 10 kg chacun. Parce que la nourriture de l’apéritif est traître et grasse. La parade, c’est le dip.

Le dip consiste à manger des légumes crus, émincés en levant le petit doigt et en déculpabilisant tranquillou.To dip en anglais, remenber ? tremper, plonger… car les légumes peuvent être trempées dans différentes petites sauces de folie toutes en couleur.

Les légumes que j’utilise :
– tomates cerises
– carottes émincées
– concombres émincés
– fleurs de chou-fleur
– radis
– crevettes
– champignons
(attention, un intrus c’est glissé dans cette liste)

Les sauces que je fais ne sont ni « régime » ni « junk food », donc ni fromage blanc 0% ni crème fraîche, mais fromage blanc 40%. C’est un très bon compromis qui donne une sauce bien assez goûteuse et consistante.

– sauce curry : fromage blanc (FB) + curry + sel + poivre
– sauce cocktail : FB + ketchup
– sauce rose : mixer une petite betterave cuite + FB + sel et poivre + persil
– sauce tartare : FB + une gousse d’ail pressé + sel et poivre + fines herbes
– sauce fines herbes : FB + une gousse d’ail pressé + sel et poivre + fines herbes
– guacamole
– caviar d’aubergine
– houmos

Note : les hommes hétéros trouvent ça super naze et préfère le saucisson, mais une fois qu’ils auront goûté, ils en mangeront aussi, en trempant des chips…

Les bruschettas en pensant à Cyrielle

2011 : C’est l’année de la sécheresse et c’est l’année où Cyrielle est partie vivre dans une région où il y a la mer et le soleil.
Du coup, le soleil, on l’a aussi cette année !…

Cyrielle avait le chic pour faire à partir de trois fois rien, un vieux bout de pain, une gousse d’ail, une tomate, des bruscettas qui mettaient immédiatement tout le monde en salive. Il ne faut jamais oublier qu’à partir des fonds de frigo (et dieu sait si Cyrielle a des fonds de frigo), on peut faire des repas appétissants.25mai

Hier 25 mai 2011, frigo vide et vieux pain. Fruits dans le jardin également !!! Les cerises du voisin sont sucrées et bien mûres. Les fraises du notre passent l’envie d’en acheter en magasin.

Ici, j’ai juste pris 2 tranches de pain, passées 3 min au four pour les durcir un peu, frottées à l’ail puis avec des feuilles de basilic (fraîches bien sûr). Dessus, une cuillère à soupe d’huile d’olive et quelques tranches de tomates séchées.

Au four quelques minutes. Parfait.