La mousse Très Chocolat

Quand on lit la recette, on a du mal à y croire, mais la mousse au chocolat peut être pur chocolat et rien d’autre (hormis les blancs d’œufs…) :

Faire fondre 200g de chocolat (noir, au lait, mais du bon !) au bain marie avec une goutte de lait (ou d’eau) sur le gaz ou la plaque électrique et en remuant. Il s’agit de faire fondre très doucement le chocolat, pour ne surtout pas l’abîmer en le chauffant trop. Plus il y a de sucre, c’est-à-dire, moins il est noir, plus le chocolat risque de s’abîmer quand on le chauffe, mais le plus prudent est de faire un bain-marie.
mousschoco
Battre 4 blancs en neige ferme puis les incorporer au chocolat fondu et tiédi. Pour cela, mélanger une première cuillère de blancs au chocolat, puis incorporer progressivement le reste en mélangeant très délicatement. Placer dans un plat ou des coupes individuelles (5 parts raisonnables).

Avec cette recette, vous comprenez le sens de l’article Sans craindre la palissade, j’enfonce des portes ouvertes: tout repose sur la qualité du chocolat, puisqu’il n’y a quasiment que du chocolat. Cela revient à manger 40g de chocolat par personne et un petit blanc d’œuf, c’est raisonnable comme dessert gourmand non ?

Allez, laissez-vous tenter, c’est très impressionnant et même les fanatiques de la mousse au chocolat en redemanderont !

Flans, tentatives diverses

Différentes tentatives de flan durant le week-endLe premier, miel et fleurs de thym n’était pas sucré, pas assez de goût :
Battre 4 œufs avec 2 cuillères à soupe de miel, un peu d’arôme naturel vanille et 2 cuillères à soupe de farine (j’ai mis de la semoule de blé dur, semoule très très fine) jusqu’à un mélange homogène. Ajouter 400g (40cl) de lait et bien battre. Répartir dans des pots et cuire 35 minutes à 180° au bain marie.
Résultat : les flans sont bien pris, mais ils ne sont pas lisses et il y a une « couche » de farine au fond

Le second, cannelle et vanille :
Toujours 4 œufs, mais 40g de sucre (j’étais à court de miel), semoule de blé dur et 40cl de lait. J’ai chauffé un peu à la casserole (comme un flan pré-fabriqué) puis cuit comme précédemment quand j’ai vu que les flans ne prenaient pas en refroidissant. Ils sont mieux, plus lisses.

Le troisième, chocolat.
Je repars avec 4 œufs, 2 cuillères de farine (T45) et un peu de vanille. Je bas et j’ai des grumeaux. Je fais chauffer le lait avec des carrés de chocolat à pâtisser (pas de sucre ajouté) et je le fais tiédir un peu avant de l’incorporer doucement mais en battant comme une brute pour que les jaunes de prennent pas. Cuit au four, toujours bain marie. Le flan n’est pas lisse et il y a une couche de farine au fond.

Et là, je me dis : la farine est-elle bien utile ????
Soit j’essaie sans farine, soit je cuis moins chaud et plus longtemps.

Recette sans farine :
4 œufs, 50cl de lait, arômes, un peu de sucre ou de miel (sauf si on met du chocolat). A tester…
On peut faire infuser des trucs en chauffant le lait (thé, fleurs de thym, lavande), mais il faut ensuite le tiédir avant de l’incorporer…

Eh bien, je vous confirme, on peut éviter la farine dans les flans !
Avec 4 œufs, 50cl de lait, 20g de sucre, une pincée de cannelle, quelques gouttes d’arôme vanille et une pointe de safran, j’ai fait ces 5 pots ainsi qu’un fond d’un 6ème en terre.
flans
J’ai chauffé un peu le lait pour que les épices se diluent mieux, avec le sucre et j’ai ajouté ça tiède aux œufs battus.
Sur la photo, vous les voyez juste avant l’enfournement. A côté, une casserole d’eau chauffe pour démarrer le bain marie avec de l’eau bien chaude (bouillante).
J’ai réduit la cuisson à 150° durant 1h.Résultat : le goût est génial, parfumé, pas trop sucré. La texture est ferme, sauf dans le pot en terre plus épais : je ne sais pas trop trop pourquoi (ça restait présentable : texture Danette)…. Le goût est crémeux et riche alors que le lait est demi-écrémé (mais bio). Les œufs sont des bons gros œufs de ferme achetés au marché.
flancuit
Petit test : j’ai fait 5 pots (on oublié le petit 6ème) avec 4 œufs (4×80 calories), 50cl de lait demi-écrémé (250ca) et 20g de sucre (80ca), soit 650 calories ou 130 calories par pot. Bref, assez raisonnable quand même, surtout avec des produits bio sans conservateurs ou autres saloperies trucs ajoutés pour faire une couleur adaptée, une texture adéquate, un goût standardisé.

 

Cappuccino

Le cappuccino ne sert à rien, ça ne désaltère pas, ça ne tient pas éveillé. C’est un peu comme du chocolat aux noisettes. Il existe uniquement pour le plaisir. Je fais actuellement une fixation sur le cappuccino…

cappuccinoFaire un café expresso et le mettre dans une tasse normale (pas une mini tasse expresso).
En même temps (c’est très important, sinon vous allez boire le truc tiédasse et c’est moyen…) :
Battre au fouet 10cl de lait chaud (+ éventuellement 1 cuillère de crème fraîche) dans une casserole pour le faire mousser (avec le mixer plongeant de la soupe, ça marche bien) et le verser très très doucement sur le café pour le garder léger. Saupoudrer de cacao et déguster. On peut aussi mélanger le cacao dans le lait avant.
Si vous sucrez, il faut le faire à la première étape dans l’expresso.

A faire quand les enfants sont à plus de 200m car un cappuccino se déguste dans le calme

Muffins de mai

Petite idée trouvée sur le blog de Biotifull (Festins végétariens): A Pâques, les enfants croulent sous les chocolats de Pâques, plus ou moins bons, qui finissent en mai par traîner dans les placards. Pour éviter de les grignoter moi-même, ou d’habituer les enfants à manger tout le temps, je les jette. Je n’aime pas jeter, mais pourtant, ça m’arrive.

Alors, l’idée est de faire des muffins à l’intérieur desquels on glisse un œuf en chocolat, pour un muffin au cœur fondant.

Fait avec 2 enfants:
Bettina mélange 150g de farine, 1/2 sachet de levure et 50g de sucre
Lena mélange 1 œuf, 120ml de lait et 40g de margarine fondue.
Je mélange les deux saladiers ensemble au fouet : il faut y aller à fond, ça fait des grumeaux !

Dans le plat à muffins souple, on remplit chaque mini-moule avec deux cuillères de pâte, on ajoute un œuf en chocolat et puis on recouvre largement de pâte. La pâte doit monter à 75% du moule maxi, sinon, ça risque de déborder…
Dans mon four, 180° durant 20 minutes, mais mieux vaut rester à côté, les petits gâteaux sont vites cuits.

A manger au goûter… Ajoutons quand même que c’est largement plus calorique (et moins bon à mon avis) qu’un morceau de pain maison et du chocolat à 70%.

Tartelettes aux framboises

tframboisesPour 3 tartelettes, 75g de farine, 30g de sucre, 37g de margarine, du lait d’amandes.
Faire du sable avec la farine, le sucre et la margarine et ajouter du lait jusqu’à l’obtention d’une boule (mixer).
Faire cuire à 210° jusqu’à ce que la pâte commence à dorer, sortir, laisser refroidir.

Faire une crème pâtissière avec 1/4l de lait, 20g de sucre, 15g de farine, 1 œuf : Fouetter l’œuf et le sucre jusqu’à blanchiment puis ajouter la farine et battre vivement. Ajouter le lait bouillant sans cesser de battre et remettre ensuite dans la casserole où on le fait épaissir tout en continuant de battre. Laisser tiédir et garnir les tartelettes refroidies (enlever le dessus où se forme une « peau »).

Garnir des framboises et remettre au frais jusqu’au dessert.
Au moment de servir, saupoudrer de sucre glace avec une petite passoire.
Succès assuré !

Maudits carrés Rice-krispies

Ni bio, ni naturel, ni light, voici une maudite recette, spéciale pious-pious:

fonte_rkrispiesDans une casserole et à feu très doux, faire fondre 30g de beurre et un sachet de Marshmallows (250/300g). Remuer durant toute la fonte. Quand le mélange est lisse, retirer du feu et ajouter 2 bols de rice-krispies. Mélanger jusqu’à ce que le blob fondu soit réparti de manière homogène.

carresMettre dans un plat beurré. J’utilise un moule à gâteau roulé, à bord bas, pour pouvoir bien étaler (avec un rouleau à pâtisserie mouillé, sinon, le blob colle à mort).
Planquer quelque part dans la maison (la cachette des jouets de Noël par exemple) et laisser refroidir durant 5 heures. Découper ensuite en carrés et lâcher les fauves.

Cette recette, je l’ai appris avec un canadien, et en effet, ça a l’air connu là-bas : http://recettes.cq.ca

Crumble pomme rhubarbe

crumblpomrhubCouper 3 tiges de rhubarbe en cube avec l’avoir épluchée. Saupoudrer de 2 cuillères à soupe de sucre (pas raffiné hein !) et remuer de temps en temps.

Quand elle a rendu du jus, ajouter 5 pommes en cubes pas trop petits et mélanger avec le jus pour éviter qu’elles noircissent.

Graisser un plat allant au four et déposer les fruits.
Faire la pâte à crumble avec 50g de margarine bio (ou beurre), 3 cuillères à soupe de sucre (le même que tout à l’heure), 3 cuillères de farine T80, un peu de cannelle, 2 cuillères de flocons de céréales et 3 cuillères de poudre d’amande. Réduire en sable en émiettant du bout des doigts. Verser sur les fruits.

Cuire 35 min à four chaud (th7/210° environ).
(sur la photo, il est encore cru, parce qu’une fois sur la table, on n’a pas le temps de le photographier….)

La pâte à tarte de mamie

Pour ma grand-mère Joséphine, c’était une vraie hérésie d’acheter de la pâte à tarte, car c’est quelque chose de très simple et très rapide à faire. La recette de la famille, que l’on retrouve ailleurs d’ailleurs est la suivante :

Pour un moule de taille classique, mélanger 200g de farine et 100g de beurre mou en petits morceaux. Ajouter une pincée de sel. Émietter le tout du bout des doigts jusqu’à obtenir une texture de sable.
Ajouter alors 50g d’eau (50ml), ou un jaune d’œuf et un peu d’eau (selon la taille de l’œuf) et pétrir peu de temps jusqu’à former une boule homogène.
Laisser 1h à reposer et étaler. Le temps de pause est très important pour la consistance et la facilité d’étalement de la pâte.

Pâte à tarte minute et légère

Pour une tarte à la dernière minute, une pâte facile à travailler, et sans trop de matière grasse, voici cette super recette.
J’ai utilisé un mixer, mais on peut aussi utiliser ses mains je pense :

Mélanger 3 petits suisses à 40% de mg, 180g de farine, 90g de beurre et une pincée de sel.

Elle est utilisable de suite, et peut servir à faire de petits gâteaux sucrés ou salés (selon qu’on rajoute du sucre, du sel, sésame, fromage, etc) avec les enfants, car la pâte se tient très bien .

Saint-Nicolas

ou manala, goûter du mois de décembre, petit bonhomme en pain au lait.

Selon certains historiens, les manalas sont des pains ayant la forme de petits bonhommes, sensés chasser les démons. Cette spécialité alsacienne se réalise pour la St Nicolas. Quand j’étais petite, j’appelais d’ailleurs ça « des St Nicolas »…. D’autres les appelent des Jean-bonhommes. En tout cas, c’est le goûter obligé le jour de la St Nicolas, un bonheur pour les enfants qui attendent noel.

La farine peut être de type T55 à T80, et le sucre roux. Attention, il faut utiliser de la levure de boulanger, et non de la levure chimique !

Mélanger 100g de farine, 20g de levure de boulanger et 100ml de lait tiède. Laisser reposer 30 minutes recouvert d’un torchon

Faire tièdir 100ml de lait, 70g de beurre, 70g  de sucre et  5g de sel dans une casserole puis laisser refroidir.

Quand le mélange lait/beurre est froid, mélanger-le au levain (farine/levure), ajouter 400g de farine, 2 oeufs. Bien pétrir de 10 à 15 minutes. Laisser reposer 3 heures à 25° (jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume, sous un torchon).

Façonner les bonhommes, ajouter des pépites de chocolat et laisser reposer durant 45 minutes (toujours sous le torchon).

Badigeonner avec du lait pour le faire dorer et cuire 20/25 minutes à 160° th6.