Muffins anglais

muffinsmonopJ’adore les muffins anglais, ceux qu’on trouve chez Monoprix et ça fait longtemps que je voulais en faire.
Très simple en fait !

300g de lait
25g d’huile d’olive
1,5 cuillère de sel
450g de farine (mixer 45/55/65 selon les goûts)
11g de levure

Jusque là, c’est une base simple de pain, que je pétris et fais lever normalement à la machine. Ensuite, quand la pâte a doublé de volume, étaler sur une épaisseur de 1 cm environ en utilisant de la semoule fine de maïs (au lieu de la farine) et découper en cercle de 8 cm (je prends un verre à moutarde). Laisser reposer encore 30 min et badigeonner d’un peu d’huile.

La différence principale est la cuisson, qui se fait à la poêle. Compter 4 à 6 min par côté, sur feu doux pour éviter de brûler. Mettre peu d’huile pour la cuisson, sinon les muffins sont gras. Après cuisson, poser sur un papier absorbant pour éliminer le surplus de graisse. Je n’ai pas trop aimé le passage cuisson, ça sent fort le chaud, mais ils montent merveilleusement bien.

Après, au niveau dégustation, ils sont vraiment bons, c’est cool. Je voulais en congeler pour les petits matins sans pain, mais je doute qu’il en reste encore demain…

monmuffinmuffin_confiture

Les mini fondants au chocolat

Voilà précisément une recette juste parfaite. Rapide, très facile, très très bon. Calorique ? oui, bon, c’est sûr, mais il faut savoir ce que l’on veut. En l’occurrence, l’été n’est toujours pas là, et un fondant au chocolat avec un café, ça fait du bien.

Une précision : j’ai laissé tombé les moules pour les pâtisseries individuelles, car j’avais toujours des accidents de démoulages malheureux qui me mettaient hors de moi et finalement, je ne faisais plus rien. J’ai opté pour les petits moules en papier dans lesquels je cuis les gâteaux. C’est génial, ça présente bien, transportable, hygiénique et finalement, on peut mettre ça au compost ou au feu après usage, donc éco-recyclo-durable.

Anybref, passons à la recette.

Faire fondre 100g de beurre. Quand il est fondu et bien chaud, retirer du feu et mettre 200g de chocolat noir en morceaux dedans. Mélanger : Le chocolat va fondre tranquillement, sans risque de brûler.

Allumer le four à 180° et faites une partie de Candy crush pendant que le chocolat tiédi (ou éviter la coagulation des œufs à l’étape suivante).

Fouetter 4 œufs et 100g de sucre. Ajouter le chocolat tiède, ou alors (si vous ne jouer pas à Candy crush) fouetter à mort pour éviter l’omelette au chocolat. Ajouter 100g de farine, et mélanger bien.fondants_choco_crus

Remplir les moules. Cuire 8 min.

La première fois, j’ai laissé plus longtemps, car à la vue, ça me paraissait limite en cuisson. Tout dépend de votre four, alors la première fournée sera un test pour trouver le timing parfait entre 8 et 10 minutes. L’idée du fondant, c’est que le chocolat du milieu soit à peine cuit.fondants_choco

C’est tellement bon que ça part très très vite. Et pourtant, je les trouve bien meilleurs le lendemain. Si tu trouves un coffre fort et que tu perds le code ou que tu as des pertes de mémoire, tu constateras qu’ils se conservent sans problème plusieurs jours.

Petits pains à cannelle

J’ai lu dans un livre « Elle prit un petit pain à la cannelle, sans même prendre la peine de le réchauffer. » J’y ai pensé pendant plusieurs jours. Au bout d’un moment, j’ai cherché une recette parce qu’il fallait que je goûte ça, absolument.

Les petits pains à la cannelle sont roulés et suédois. Il s’agit d’une pâte à brioche dans laquelle on roule un beurre sucré à la cannelle. Et je n’ai pas été déçue, c’est excellent !

Pour faire la pâte levée, j’ai utilisé la machine à pain, avec un début de cycle pour simplement amalgamer le pâton, la flemme… 150g de lait et 50g de beurre mou, 60g de sucre et 1 cuillère à café de sel + un œuf (pour la partie humide) et par dessus 360g de farine et 11g de levain fermentescible (pour la partie sèche). J’ai mis un programme de pétrissage simple et j’ai arrêté dès que le pâton était bien formé. Attention, l’œuf peut être plus ou moins gros, donc il faut ajuster le pâton s’il semble trop mouillé ou trop sec.

Laisser monter 30 min.

paincannelle3Pendant ce temps, préparer le beurre à la cannelle en faisant fondre 80g de beurre, 50g de sucre (vergeoise par exemple, ça va super bien dans cette recette), une pincée de vanille et une cuillère à café de cannelle (ajuster le sucre et la cannelle selon les goût). Étaler le pâton en une plaque de 4 mm d’épaisseur. Étaler le beurre tiédi sur la pâte et rouler sans serrer.avant_apresleveeDécouper en rondelles de 1,5, 2 cm de large et poser sur une plaque (image de gauche). Laisser lever minimum une heure (moi j’ai laissé toute la nuit : image de droite).

Allumer le four à 210°. Badigeonner les roulés avec un mélange composé d’un jaune d’œuf et 3 cuillères à soupe de lait. Si vous en avez, vous pouvez ajouter du sucre en gros grains. Cuire 12 min.petitspainscanelleEt un truc est sûr, pas besoin de les faire réchauffer avant de les manger. Et ils n’ont pas le temps de rassir non plus.

 

 

Brioche à la machine à pain

Je fais la pâte de la brioche à la machine à pain (MAP) avec un simple programme pétrissage, et je la laisse lever un peu dans la machine. Mais ensuite, je la reprends pour la tresser et la faire lever une seconde fois dans un plat à four (plat à cake par exemple) toute une nuit. Au matin, il suffit de la passer 35 min à 180° (passer au jaune d’œuf pour dorer et ajouter du sucre en grains et voilà une brioche parfaite. Elle se conserve impeccablement bien plusieurs jours, même coupée en tranches dans un sac isotherme fermé.

Dans la machine à pain, je mets 125g de beurre en petits morceaux à température ambiante, 3 œufs, 1 cuillère à café de sel, 2,5 cuillères à soupe de sucre, 1 cuillère d’eau de fleur d’oranger puis 270g de farine (T45 à 55) et enfin 11g de levain fermentescible.

Attention : il faut rester vers la machine jusqu’à ce que la pâte se forme. En effet, les œufs ont des tailles variables et la pâte est très dépendante de la teneur en liquide. Donc, petits œufs, moins de farine, gros œufs, plus de farine (à ajouter au feeling et petit à petit en fonction de l’aspect de la pâte). Si la pâte est trop épaisse, ajouter du lait.

Le curry de légumes facile

Quel est le point commun entre la pizza, le risotto et le curry ?

Ce sont des plats qui s’adaptent à ce que l’on a dans le frigo. Et ça, c’est vraiment génial, d’une part pour éviter de gâcher ce qu’on a acheté, ou tout simplement pour faire un super plat à partir de quasiment rien.

Le curry se fait à base des légumes que vous avez (perso, je n’aime pas mettre de pommes de terre, mais pourquoi pas), de la poudre de curry et du lait de coco. Voilà, c’est tout.

Bon, si vous insistez, je détaille, mais ce n’est pas sorcier et le résultat à midi était vraiment très très sympa.

J’ai utilisé une échalote émincée revenue à l’huile neutre (vu que j’avais la flemme de descendre à la cave chercher un oignon), + 1/2 poivron vert (l’autre moitié était abîmée), deux courgettes en petits dés, une pomme en petites lamelles, et une demi-boite de petits pois (l’autre a été réquisitionnée par Lucie qui n’aime pas le reste des légumes).

J’ai cuit tout ça 20 min environ en mettant les légumes dans cet ordre là. J’ai saupoudré de curry (la dose dépend du goût et de la qualité du curry), et j’ai ajouté une petite brique de lait de coco. J’ai encore laissé un peu, genre 7 min.

Cela nous a servi d’accompagnement pour les pâtes et c’était vraiment bon. Saupoudrer de persil ou de coriandre au moment de servir est un petit plus.

Combien de pâtes par personne ?

« Tu n’as fait que ça ? » est la remarque classique des enfants quand elles voient la casserole arriver sur la table.

Oui, les pâtes, le repas attendu depuis des jours et des jours, le seul repas digne de ce nom et un cuisinier qui ne sait pas doser les pâtes !!!

pates

Alors, une bonne fois pour toutes :

  1. Ce n’est pas grave s’il y en a trop, ça me fera mon repas de demain midi
  2. En moyenne, en plat principal, c’est entre 70 et 90g par personne surtout s’il y a des ados dans le coin.
  3. C’est meilleur avec du Comté râpé

Le velouté de courgettes prend du pois

Courgettes, saison des courgettes. Comme tous les ans, nous y revoilà.

Cette année, j’ai planté des petits pois, qui sont à point simultanéement aux courgettes.

J’ai donc eu l’idée d’améliorer le velouté.

Faire revenir un poireau (il me restait ça au fond du congél, déjà émincé) et 2 courgettes (taille variable selon le nombre de convives). Ajouter de l’eau, aux 3/4 de la hauteur des courgettes. Ajouter les petits pois (j’en avais un petit bol).

Cuire 15 min. Ajouter une gousse d’ail ou deux, des herbes fraîchement cueillies et mixer (s’il y a trop d’eau, la mettre de côté et l’ajouter ensuite pour obtenir la bonne consistance). L’idéal est de ne pas faire cuire les herbes et l’ail pour garder leurs arômes et leurs qualités nutritives.

Au service, ajouter une cuillère de crème. Les petits pois se marient super bien avec la courgette, la couleur du velouté est d’un beau vert pastel.

 

C’est ce que l’on mange ce soir avec un gâteau de salure.

Risotto fond de frigo

Quand le frigo est vide et que personne n’est allé faire les courses…

Ah non, il reste là-bas au fond une carotte, un demi-poireau. Je vais bien trouver un oignon quelque part.

Et puis dans le jardin, je repère quelques feuilles de bettes vertes et de plus près, je vois quelques feuilles d’oseille.

Je prends deux feuilles de sauge en passant et je sais que l’on va manger mieux que bien.

Emincer l’oignon et faire revenir dans de l’huile d’olive avec les deux feuilles de sauge coupées très fines.

Ajouter la carotte en tous petits morceaux, puis le poireau.

Ajouter le riz, à risotto (ou riz rond) 1,5 à 2 verres. Bien remuer le tout à chaque ingrédient ajouté.

Ajouter pour finir les feuilles de bettes en fines lamelles.

Faire chauffer de l’eau avec un bouillon cube.

Verser le bouillon sur le riz et les légumes jusqu’en haut. Couvrir et laisser absorber tout le liquide.

Goûter et ajouter du bouillon si le riz n’est pas cuit.

Servir bien chaud avec des feuilles fraiches ciselées (persil ou ici l’oseille trouvée au jardin) et du Comté rapé (ou du bon fromage qui se fait de part chez vous quoi !).

Les légumes peuvent être remplacés par d’autres sans problème. Il faut au départ un poireau et/ou un oignon qui revient dans la matière grasse. L’herbe fraiche non cuite sublime le plat. Et le fromage l’enrichit. Miam.

Réchauffable sans problème au four (à faire gratiner avec parmesan ou Comté).

La folie des baffs

Quand j’étais petite et que j’allais au cinéma, je voyais les autres gens qui mangeaient bruyamment des pop-corns Baff. À l’époque, c’était vraiment beauf de manger au ciné, c’était plutôt prévu pour l’entracte entre les pubs et le film.

Un peu plus tard quand j’ai eu de l’argent de poche, je me suis également acheté des Baffs, et c’était trop bon. Ou des Chocoletti… mais bon, ce n’est pas le sujet.

Aujourd’hui, au ciné, le pop corn se vend par bidon de 800g et coûte la peau du cul. Le maïs au prix du caviar. C’est la crise, mais les gens achètent quand même de la nourriture pour les poules au prix de macarons Ladurée. On peut les choisir sucré ou salé, mais franchement, rien à voir avec le caramel qui entoure les grains des Baffs. Ils ont plutôt le goût des trucs que l’on bourre dans les colis pour éviter la casse. Du polystyrène au prix de la truffe.

baff

Alors là, je dis : prend toi par la main et fais les toi même bon sang !

Pour commencer, il faut faire péter les grains de maïs, soit avec la popcorneuse, soit à la casserole. Avec la casserole, on peut en faire plus d’un coup, c’est l’avantage. Il faut mettre 2 grains dans la casserole, chauffer et quand un grain pète, mettre tous les grains. Couvrir et arrêter le feu quand ça arrête de péter. Secouer la casserole pour éviter que le fond ne brûle, mais n’ouvrez pas le couvercle !!! (J’en connais qui se sont reçu un grain dans le décolleté, ça fait très très mal).

Avec la popcorneuse, suivez votre recette. Vous pouvez préparer deux doses de popcorneuse pour le caramel suivant.

Caramel : Voici une recette pour une ration de deux personnes (ou d’une gourmande). Mais je vous préviens, si vous avez 6 gourmands, ça va prendre du temps ou alors des casseroles de 200l.

Mettre 2 cuillères à soupe d’huile neutre dans une grande casserole avec 3 cuillères à soupe de sucre (blanc). Faire chauffer : au bout d’un moment, le sucre fond et on obtient un mélange liquide qui blondit rapidement. Le caramel est rapide, 1 minute de trop et il est brûlé. Donc, dès que le caramel est blond, jeter les pop-corns et mélanger pour couvrir tous les grains. Mettre dans un saladier et ATTENDRE !!!! Au bout d’un moment, les grains se détachent tout facilement.

Oui, le caramel chaud est très très chaud, genre 180° : si vous avez la mauvaise idée de goûter un grain tout de suite ou de lécher la cuillère, ça va faire mal.

Posez vous devant le canapé et bon film !

Notre popcorneuse :popcorneuse

Le banana bread de JulienK

Faire fondre 125g de beurre avec 125g de sucre blanc et 100g de sucre roux. Enlever du feu et ajouter 2 œufs. Ajouter 3 bananes légèrement écrasées. Ajouter 250g de farine, 1 sachet de levure chimique, une pincée de sel et des pépites de chocolat (ou des  noix, noisettes…).

Cuire 45 min à 180°c.

J’ai amélioré ce cake en ajoutant des épices de type pain d’épice un jour de Sainte Catherine 2014. C’est encore meilleur !