Envie de bredele

27 novembre, il fait -3°, pourtant il continue à neiger et c’est vraiment comme un noel de conte de fée qui s’annonce. Ça sent le vin chaud, le chocolat, la cannelle et on a furieusement envie de se calfeutrer 5 jours pour lancer une usine de bredele. Malheureusement, 15 cm de neige ne réussiront pas à justifier l’impossibilité de se rendre au travail, alors nous allons nous contenter de réaliser 2 séries de bredele.

Car attention, il n’est pas possible de réaliser une seule série. En effet, la grande majorité de ces douceurs se cuisine avec seulement la moitié de l’œuf, les uns avec les jaunes, les autres avec les blancs. D’où la planification parallèle de 2 séries qui se complètent.

Voici mes choix du jour : les fondants au chocolat et butterbredele.

Sinon, pour ceux qui ne mangent pas d’œufs, voici des bredeles marbrés sans œuf, avec une superbe leçon toute en image !
Sinon, pour ceux qui ne veulent faire qu’une seule série, voici les choco-amandes, ou les spritz qui utilisent un œuf entier.

Allez, vous avez tout le mois de décembre pour en faire en essayant de ne pas y toucher avant noël.

Tarte au citron meringuée de Xav

4 jaunes d’œufs, 35cl d’eau, 50g de maïzena, 250g de sucre, 1 citron,

Mélanger 50g maïzena et 250g de sucre dans l’eau froide, avec le jus d’un citron (+ zeste si le citron est bio). Faire cuire en mélangeant jusqu’à ce que ça devienne onctueux.
Séparer les jaunes des blancs de 4 œufs. Ajouter les jaunes dans la casserole et mélanger.
Étaler une pâte à tarte (maison, évidemment), et verser le mélange. Mettre au frigo 30 min.

Cuire à 200° jusqu’à un aspect cuit. Si tu as le temps, tu montes les blancs en neige avec 1 cuillère à café de sucre bien ferme.

Tartiner les blancs en neige sur la tarte d’un demi centimètre d’épais et mettre au four à 200° jusqu’à ce que ça soit beau et appétissant.

Les scones

Est-ce de regarder des séries anglo-saxonnes ou autres choses, j’ai soudain eu envie de manger des muffins, mais des muffins qui ressembleraient à des scones. Des petits pains briochés pour le petit déjeuner.
J’ai essayé cette recette là, sur le site Sucrissime et ils sont excellents.

Déjà, ils ressemblent à ce que je recherchais. Vous les coupez en 2, étalez un peu de beurre et de la confiture d’orange. C’est à tomber avec le Earl Grey.

Ils sont assez peu gras : 250g de farine pour 40g de beurre. Peu sucrés, 40g de sucre.
Ils sont briochés et ça, c’est surprenant car ce n’est pas une pâte levée, mais une pâte avec de la levure chimique. Très rapide donc et délicieux.
Ils se gardent bien dans un sachet congélation, mais en général, ils n’ont pas l’occasion de se garder vraiment…

Tarte bananes rhubarbe

Parfois, d’une erreur vient une bonne découverte.

Hier, le bouquet de rhubarbe prévu pour la tarte dominicale était bien petit pour couvrir une tarte entière.
Par ailleurs, il ne me restait des bananes, mais elles se marient très bien avec la rhubarbe ! Hourra !

La veille au soir, éplucher et couper la rhubarbe en petits dès. Saupoudrer d’un peu de sucre roux et laisser reposer. 2 heures plus tard, remuer et remettre un peu de sucre roux. Cela va faire « rendre l’eau » des morceaux de rhubarbe. Le lendemain, égoutter les dès.
Ah, il en reste encore moins que prévu !

Couper 4 bananes en rondelles dans le « jus » extrait de la rhubarbe pour éviter qu’elles noircissent puis les disposer sur la pâte à tarte. Par dessus, verser les dès de rhubarbe.
Cuire 20 min à 210° (en affectant si possible la chaleur en direction du dessous de la tarte).

Au bout de 20 minutes, baisser à 200° et avec une chaleur répartie dans le four. Ajouter un goumeau avec un œuf, 25cl de crème et du sucre. Cuire jusqu’à ce que la tarte soit dorée.
La banane adoucit la rhubarbe, c’est un délice.

Fondant au chocolat de la Djoule

Faire fondre 125g de beurre, couper le gaz et ajouter 250g de chocolat en carré. Laisser fondre en remuant de temps en temps.
Battre 6 jaunes d’œufs avec 120g de sucre. Ajouter 40g de farine et le mélange au chocolat.
Battre les 6 blancs en neige et ajouter délicatement.

Cuire 20 min à 200° et sortir du four avant que la pointe du gâteau ne ressorte sèche, car c’est un fondant !

fondant_chocoIci, dans une version cuite 2 min de plus, un peu moins fondant et tout chocolat au lait (et moitié moins de sucre). En glaçage, 40g de beurre fondu + 80g de chocolat au lait.

Flognarde aux pommes du jardin

C’est la folie du moment, le grand hit des filles.

Le jardin est plein de pommes, c’est la saison, et je dois retenir ce succès pour l’année prochaine.
Pour commencer, il faut battre 4 œufs avec 80g de sucre, ajouter 120g de farine, 10cl (100g) de crème liquide et 40cl de lait (500g).
Allumer le four à 180°.

Pendant que cette première partie repose un peu, il faut faire revenir 2 à 3 pommes coupées en gros dés dans 20g de beurre à la poêle. Quand les pommes commencent à être cuites, faire caraméliser avec 2 cuillères à soupe de sucre.
Répartir les pommes dans un plat à tarte en faïence (à bords hauts) préalablement beurré. Mettre la pâte liquide (qui ressemble à de la pâte à crêpes) par dessus et enfourner pour environ 35 à 40 minutes. La flognarde doit être bien dorée.
Laisser tiédir et jetez vous dessus. Enfin, ici, c’est ce qu’il se passe…
Si vous avez aussi des prunes ou des poires, ça vaut le coup de tenter aussi !

Petites crèmes au chocolat

Après avoir longtemps lu l’existence de l’agar-agar sur la blogosphère, j’ai tenté. Et je dois dire que je suis épatée…
Et pour commencer les petites crèmes au chocolat, dont le temps de préparation est de 5 min.

Avec un litre de lait, faire un cacao bien dosé. Faire bouillir, ajouter une demi-cuillère d’agar-agar et continuer à fouetter 2 min. Mettre en pot et laisser refroidir. Mettre au réfrigérateur durant 2 bonnes heures.
La texture est très souple, mais on peut la durcir un peu en rajoutant une pincée d’agar-agar.
Attention, cet ingrédient s’utilise avec parcimonie !

Panna cotta à l’agar-agar

Voilà bien une recette qui arrive après la bataille. Elle a été écrite et lue sur environ 12 549 blogs dans les 4 dernières années. Bon, et alors ?

A l’origine, « panna cotta » en italien signifie « crème cuite ». Elle n’était pas réalisée avec de l’agar-agar ou de la gélatine, mais la texture s’obtenait grâce aux blancs d’œufs battus. Aujourd’hui, simplifions nous la tâche…

Pour 6 petites verrines, je prends 50cl de crème fleurette, 60g de sucre, une gousse de vanille grattée et 1 cuillère à café rase d’agar-agar. Faire bouillir en fouettant, puis filtrer la gousse et mettre en verrine. Laisser refroidir puis mettre au réfrigérateur au moins 2 heures.
A côté, préparer un coulis de fruits. Les fruits rouges sont traditionnels et délicieux, mais on peut varier selon les saisons, jusqu’au chocolat en plein hiver.

Crème ou lait, crème et lait ? Dans certaines recettes, la crème est allégée ou coupée au lait. Oui, c’est possible, la texture sera la même. A tester à hauteur du même volume : 25 cl + 25 cl, 20 + 30 (etc) à vous de voir… Mais si vous coupez avec le lait, n’allez pas en prendre 2 sous prétexte que c’est light hein !

Confiture de fraises des bois

Deux temps, trois mouvements et un pot de confiture de fraises des bois.
En replantant un petit rosier dans le potager, je sens une odeur de fraises. Dans le jardin, à côté du potager, il y a un énorme coin remplis de fraises des bois. Le problème, c’est l’échinococcose alvéolaire, maladie transmise par les renards, surtout sur tout ce qui pousse par terre quand on habite comme nous en lisière de forêt. Bref, impossible de manger ces fraises comme ça.

L’idée de laisser ses fraises par terre sans rien en faire me fend le cœur. Ce soir, j’ai ramassé un petit bol, soit 88g. J’ai passé rapidement à l’eau dans une passoire, histoire d’enlever les brins d’herbe ou petite bête perdue. Ajouté à 80g de sucre, j’ai laissé ça sur le feu jusqu’à ébullition, puis 5 min encore, avec une feuille de menthe. Le tout sent atrocement bon. Au bout de 10 min de cueillette et 13 min de cuisson, j’ai l’équivalent d’un pot à yaourt de confiture de fraises des bois.
C’est pas plus long ni plus compliqué que ça. Et alors, demain, petit déjeuner de reine !